Kuala Lumpur
  

Kuala Lumpur

Kuala Lumpur, Malaisie le 28/07/2012

 

KL

Nous quittons l’Indonésie avec un sentiment partagé. D’une part, nous avons passé deux mois dans ce pays et y avons vécu les expériences les plus époustouflantes ; que ce soit sous l’eau ou au sommet des volcans, l’Indonésie nous aura offert des spectacles inoubliables. D’un autre côté, nous ressentons une grande frustration au niveau humain. A aucun moment nous n’avons réussi à réellement entrer dans le pays et, même si nous avons rencontré des gens charmants, nos discussions se sont le plus souvent limitées à des échanges conventionnels et généralement, assez superficiels. Malgré le temps passé dans le pays, nous serons restés en situation de « tourisme vitrine ». Certes, nous avons passé beaucoup de temps dans des lieux très touristiques, moins propices aux échanges plus profonds et sincères. La barrière de la langue est évidemment un obstacle majeur, mais au-delà de cela, nous ressentons une barrière culturelle encore plus importante. Nous vivons dans des mondes complètement différents, sans aucun repère commun de langue, d’histoire, de valeurs, de mode de vie ou de tradition. Nous aurions souhaité en apprendre plus sur le pays par ses habitants, mais par manque d’interlocuteur disposé à nous guider, et à l’exception notable de Borobudur,  nous resterons sur notre faim.

Peut-être est-ce dans la culture de ne pas parler de sujets jugés personnels ou politiques, en général ou avec des étrangers. Peut-être n’avons-nous pas été aux bons endroits ? On nous avait tant vanté la qualité de l’accueil indonésien, que nous n’avons pu qu’être déçus. A vrai dire, pour la première fois il nous est même arrivé de ressentir une certaine hostilité à notre égard.

Au final, nous garderons de ce pays le souvenir de sites naturels exceptionnels, d’une désorganisation générale, des sourires les plus blancs et les plus parfaits qu’il puisse exister, d’un climat agréable et… l’envie de revenir car nous avons bien le sentiment d’être passés à côté de quelque chose.

 

dEPART BALI
Lever de soleil sur les volcans de Bali et Lombok, au travers du hublot!

 

Nous échangeons ces considérations dans le vol qui nous emmène de Bali à Kuala Lumpur. Prochaine étape, la Malaisie où nous prévoyons de passer quelque temps sur les îles de la côte Est avant de rejoindre la famille Gex avec qui nous avons rendez-vous dans le centre du pays deux semaines plus tard.

Arrivés dans la capitale malaisienne, c’est le choc ! Une route large au goudron parfait, sur laquelle circulent des voitures qui respectent les limites de vitesse ET le sens de circulation ( !), nous emmène de l’aéroport à la ville, laquelle est dominée par des tours tout de verre vêtues, aux formes les plus improbables. Nous aurons tôt fait de constater que l’urbanisation n’est de loin pas si parfaite, mais en première impression et après deux mois en Indonésie, ça en jette !

Nous passerons deux jours dans la capitale, à déambuler dans le centre des affaires, à admirer les fameuses tours Petronas et à faire quelques achats, heureux comme des enfants le jour de Noël ! Sans parler du bonheur de prendre une bonne douche chaude en fin de journée…

KL    KL

Tours Petronas

Visiter KL, c’est être marqué d’une part par l’architecture de la ville et d’autre part par le patchwork que constitue sa population. Où ailleurs peut-on voir dans la même rame de métro se côtoyer un moine bouddhiste, un fondamentaliste barbu chaussé de sandales et vêtu de la tunique traditionnelle, un groupe de jeunes chinoises au corps très dévêtu et aux talons vertigineux, quelques femmes voilées un groupe d’Indiens dont un Sikh qui porte le turban… Et tous sont malaysiens !

 

 
KL
 
 
Nous avons pu constater que ces différents groupes ethniques, s’ils se côtoient dans le sens où ils utilisent les mêmes espaces publics, se mélangent peu. Rarement nous avons vu un groupe constitué de personnes d’origines diverses. Etrange pays tout de même où deux habitants de la même ville, possédant le même passeport mais étant issus d’origines différentes communiquent entre eux en anglais, bien que le malais soit la langue officielle du pays. Plus étrange encore, ici la loi n’est pas la même pour tous et diffère en fonction de votre religion. En effet, la Malaisie est un Etat  musulman et la Charia s’y applique… Mais uniquement aux résidents musulmans ! Par ailleurs, le pays détient avec Singapour le record des jours fériés annuels puisque le calendrier contient les fêtes musulmanes, bouddhistes et hindoues !

 

Nous qui avons toujours trouvé que la Suisse était un pays étrange et compliqué, finalement pas tant que ça !

En raison de l’action conjointe de la haute saison (vive le mois d’août…) et de ramadan, nous réalisons que notre périple dans les îles de l’Est s’annonce des plus compliqués et des plus onéreux. Réflexion faite, nous changeons nos plans et mettons le cap sur… Bangkok. A défaut d’île paradisiaque et de plongée sous-marine, nous allons nous immerger quelques jours dans la capitale thaïlandaise. A suivre…

KL

 

 

 

Commentaires

 M & D
Bravo pour les vidéos! On s'y croirait!....
bisous.
 Michèle & Daniel
Ouf! Nos "reporters" reprennent du service! Attendons la suite...avec impatience!
Mille bisous & profitez bien du calme de votre petit paradis....



Autres récits de voyage

Autres Recits en Malaisie